Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
être soi-même

L'épuisement professionnel, un mal reconnu

 L’épuisement professionnel : qu’est-ce que c’est ?

L’épuisement professionnel est surtout connu sous l’appellation anglaise burnout. Selon l'OMS (Organisation Mondiale de la Santé), il se caractérise par « un sentiment de fatigue intense, de perte de contrôle et d’incapacité à aboutir à des résultats concrets au travail ».

C’est en 1969 que le terme burnout a été utilisé pour la première fois. Depuis, il a fait l'objet de nombreuses définitions.

Dans les années 1970, on réservait l’expression aux employés du domaine de la relation d’aide, très engagés émotivement dans leur travail, comme les infirmières, les médecins, les travailleurs sociaux et les enseignants. Maintenant, on sait que tous les travailleurs, de l’ouvrier au chef d'entreprise.

Quelles sont les causes de l'épuisement professionnel ?

D'un point de vue biologique, les experts ne parviennent pas encore à expliquer complètement ce qui mène à l’épuisement professionnel. Tous les travailleurs qui traversent une période d’épuisement sont en situation de stress chronique. Nous pouvons donc déduire qu'il s'agirait d’un important facteur de vulnérabilité. La grande majorité a une charge de travail élevée, à laquelle s’ajoutent l’une ou l’autre des sources de tension suivantes:

  • Manque d’autonomie : ne participer à aucune ou à peu de décisions liées à sa tâche.
  • Déséquilibre entre les efforts fournis et la reconnaissance obtenue de la part de l’employeur ou du supérieur immédiat (salaire, estime, respect, etc.).
  • Faible soutien social : avec le supérieur ou entre les collègues.
  • Communication insuffisante : de la direction aux employés, concernant la vision et l’organisation de l’entreprise.

En plus de ces facteurs, des particularités individuelles entrent en jeu. Selon les recherches, il semble que la faible estime de soi soit un facteur déterminant, comme de lourdes responsabilités familiales ou encore la solitude.

Peu importe les sources de stress au travail, il se produit un déséquilibre entre la pression subie et les ressources (intérieures et extérieures, perçues ou réelles) dont on dispose pour l’affronter.

Quelles sont les possibles conséquences d'un épuisement professionnel ?

Une période d’épuisement professionnel peut, au-delà du travail, avoir des répercussions dans toutes les sphères de la vie. Dans pareil cas, la personne peut glisser vers la dépression.

Nous pouvons également rencontrer:

  • anxiété
  • troubles de l'alimentation
  • toxicomanie
  • pensées suicidaires

Le terme japonais karoshi désigne la mort subite par épuisement nerveux au travail, causée par une crise cardiaque. Le phénomène a été observé pour la première fois au Japon à la fin des années 1960.

Le stress chronique entraînerait également plusieurs dérèglements sur le plan physiologique. Les personnes vivant une forte pression psychologique sont davantage assujetties aux problèmes suivants:

  •  obésité

  • maladies cardi-vasculaire

  • diabète de type II

 Quels sont les symptômes de l’épuisement professionnel ?

 L’épuisement se produit insidieusement. On emploie parfois les mots « dépersonnalisation » et « déshumanisation » pour décrire ce qui survient à l’individu, comme s’il perdait, pour quelque temps, une part de lui-même.
 
Peu à peu, il déploie une énergie grandissante pour accomplir son travail, sans toutefois en obtenir de satisfaction. Les frustrations s’accumulent et le cynisme augmente. La concentration est de plus en plus difficile à obtenir. Des symptômes physiques peuvent apparaître, comme des maux de dos ou des insomnies.

Pour corriger une telle situation, le travailleur opte souvent pour un investissement encore plus grand dans son travail, jusqu’à l’épuisement.

Cette marche « à vide » peut durer des années. Le déni est typique de l’épuisement professionnel, ce dernier étant souvent vécu comme un aveu d’échec.

Symptômes psychologiques les plus fréquents mais n'apparaissant pas tous nécessairement:

  • Démotivation constante par rapport au travail
  • Irritabilité marquée, colères spontanées, pleurs fréquents
  • Attitude cynique et sentiment de frustration
  • Sentiment d’être incompétent
  • Goût pour l'isolement
  • Sentiment d’échec
  • Diminution de la confiance en soi
  • Anxiété, inquiétude et sentiment d'insécurité
  • Difficulté à se concentrer
  • Pertes de mémoire
  • Difficulté à exercer un bon jugement
  • Indécision, confusion
  • Dans les cas les plus graves, des pensées suicidaires

Symptômes physiques:

  • Fatigue persistante
  • Douleurs, selon les personnes : maux de dos, douleurs musculaires, migraines, ect... 
  • Problèmes digestifs, ulcères d'estomac
  • Perturbations du sommeil
  • Problèmes cutanés
  • Perte ou gain de poids
  • Infections fréquentes comme les rhumes, la grippe, les otites, les sinusites, etc...

L'épuisement professionnel n'est pas toujours bien diagnostiqué par la communauté médicale, qui le confond souvent avec la dépression.

Des chercheurs de Montréal ont pourtant découvert dans le sang et la salive des signes qui prédiraient l'imminence d'un surmenage professionnel.

Ils ont publié leurs résultats dans la revue Psychoneuroendocrinology.

Quelques mesures préventives :

  • Bien s’entourer et discuter avec ses proches des difficultés vécues au travail afin de se sentir soutenu.
  • Être à l’écoute des symptômes physiques et psychologiques liés au stress et les accepter pour mieux en parler.
  • Une fois le stress détecté, apprendre à découvrir ses causes.
  • Engager des discussions avec ses collègues et son supérieur sur l’organisation du travail.
  • Tenter de trouver des changements profitables pour tous.
  • En collaboration avec l’employeur, tenter de fixer des objectifs plus réalistes et plus gratifiants.
  • Dresser une liste des tâches prioritaires à accomplir, ce qui aide à mieux gérer son temps, et pour aider à déterminer les priorités, donner à chaque tâche un degré d’importance et d’urgence.
  • Apprendre à dire "non" de temps en temps.
  • Connaître le temps requis pour chacune des tâches à accomplir.
  • Apprendre à déléguer.
  • Prendre le temps de réfléchir avant de se plonger dans un travail. Bien préciser l’objectif et évaluer les divers moyens pour y parvenir.
  • Profiter de son heure de repas, dans la mesure du possible, pour « décrocher ».
  • Entre chaque heure de travail, s'accorder 5 minutes pour se changer les idées : écouter de la musique, méditer, faire des étirements, etc...
  • Attention de ne pas devenir esclave de la technologie : téléphone portable et Internet peuvent rendre les personnes accessibles 24/24. Apprendre à offrir des heures de disponibilité à son employeur et tenter de s’y limiter.
  • Échanger des "trucs" et des expériences entre collègues. Dans le cas des travailleurs autonomes, se créer un réseau de contacts avec d’autres personnes dans la même situation.
  • Faire l’examen de ses habitudes de vie. Certaines peuvent contribuer au stress, comme une grande consommation d’excitants tesl que café, thé, sucre, alcool, chocolat, boissons gazeuses, ect...
  • L'exercice physique peut donner un bon coup de main dans la prévention ou la réduction du stress, tout en améliorant le sommeil. Essayer dans la mesure du possible de  s'accorder au moins 30 minutes d'exercice par jour. Un bon maintien physique a un effet positif sur la santé psychologique.
  • Se réserver du temps pour soi, sa famille, ses loisirs, etc..., en bref, penser à soi !

Quelques questions à se poser 

  • Quelles sont les sources de stress dans mon travail ?
  • Pourquoi ces situations me stressent-elles ?
  • Quelles peurs ou perceptions m’ont empêché de passer à l’action pour tenter de changer la situation ?
  • Quels changements pourrais-je apporter à mon travail pour vivre moins de stress ?
  • Quels changements mon employeur pourrait-il apporter ?
  • Quelle importance j’accorde à mon travail ?
  • Quelle importance aimerais-je lui donner ?
  • Mon milieu de travail me convient-il ?

Parfois, la solution pourra passer par un changement du milieu de travail, ou par une réorientation de carrière, pourquoi pas ?

A bientôt quelque part !

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

produit contre le ronflement 16/02/2015 06:11

Thanks , I have just been searching for info about this topic for ages and yours is the best I've discovered till now. But, what about the bottom line? Are you sure about the source?

comment ne pas avoir mauvaise haleine le matin 16/02/2015 06:10

Excellent site. A lot of useful information here. I'm sending it to a few friends ans also sharing in delicious. And of course, thanks for your sweat!