Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
être soi-même

Restaurer la flore et la barrière intestinale

Quelle que soit la maladie dont vous souffrez, la cause la plus probable se trouve presque toujours au niveau des intestins.

Les intestins font partie du système digestif et pourtant leur rôle va bien au-delà de la simple digestion des aliments. C'est aussi le premier organe de défense immunitaire, une véritable barrière contre les virus, microbes, bactéries et autres particules indésirables.

La plupart du temps, la paroi intestinale reste imperméable aux substances étrangères. Or, dans certaines circonstances, elle peut devenir poreuse et laisser passer des particules non désirables dans la circulation sanguine.

L’hyperperméabilité intestinale est devenu un phénomène très fréquent, presque généralisé. Elle est à l’origine de réactions allergiques et/ou inflammatoires dont découlent un grand nombre de maladies.

Comment savoir si notre barrière intestinale a besoin de rustines ?

Les micro-organismes qui peuplent les intestins représentent un véritable écosystème. Deux types de flores sont en compétition :

  • l'une dite de fermentation, utile et protectrice. Elle est à l'origine des gaz intestinaux qui sont donc physiologiques. Cette fermentation peut devenir gênante et provoquer des ballonnements, notamment en cas de consommation excessive de sucre.
  • l'autre dite de putréfaction, à l'origine de substances toxiques et malodorantes, favorisées par une alimentation riche en viande.

Il faut savoir que des selles normales ne dégagent pratiquement aucune odeur tandis que des gaz et des selles malodorantes sont un signe de dérèglement.

Alors si tu pètes et que tout le monde part en courant, c'est que ça ne va plus du tout là-dedans ! Pareil quand tu fais caca ! Si ça colle aux fesses et que tu es obligé d'aérer... C'est pas bon du tout !

Quelles sont les causes de l'hyperperméabilité intestinale ?

  • une consommation excessive de céréales
  • une consommation excessive d'aliments intolérants comme le gluten, le lactose, les oeufs
  • une mastication insuffisante des aliments
  • l'alcool
  • le stress
  • la consommation systématique de médicaments comme l'aspirine et les anti-inflammatoires
  • les infections virales et bactériennes (la plus petite gastro est parfois redoutable !)
  • les candidoses
  • les chimiothérapies, qui détruisent les cellules cancéreuses, mais aussi celles de l'intestin, mais aussi les radiothérapies centrées sur l’intestin.
  • le phénomène d’ischémie-reperfusion chez le sportif (redistribution sanguine à l’effort qui se fait au détriment de l’intestin). Après l’effort, le retour d’un sang chargé de toxines irrite la muqueuse intestinale. Cela génère un processus inflammatoire.

Restaurer la flore intestinale

  • Pendant 10 jours prendre 2 cc de charbon végétal en poudre avec un grand verre d'eau tiède: 1cc le matin a jeun environ 30 minutes avant le petit déjeuner et 1cc vers 17h.
  • Les jours suivants prendre des probiotiques. Il en existe une grande variété et même si j'ai une préférence pour la marque Lactibiane, il n'y a pas de produit "idéal". Ce sera à chacun de tâtonner et de trouver le probiotique qui convient le mieux à ses intestins. Evitez les yaourts du type "bifidus" dont la concentration est trop importante et n'auront d'autre résultat que de vous faire grossir.
  • En parallèle, prendre 0,5g de L-glutamine, un acide aminé bien connu des sportifs qui en prennent pour nourrir leurs muscles.
  • Pour pouvoir bien s'implanter, les probiotiques doivent être impérativement associés à des prébiotiques qui se trouvent en priorité dans les végétaux. Donc ne manger pas 5 fruits et légumes par jour, préférez le double !

Restaurer la barrière intestinale

  • Un apport en Omega 3 est indispensable à la cicatrisation de la muqueuse intestinale. La meilleure source est représentée par les noix de toutes les variétés, les noisettes, es amandes naturelle qui apportent en prime des anti-oxydants, du calcium, du magnésium et des vitamines B (entre autres !) 
  • Consommez des huiles de première pression à froid, de préférence bio. Les huiles de colza, de noix et de lin sont riches en Omega 3. Ne les chauffez pas ! Elles perdraient tout leur intérêt !
  • Si vous aimez le poisson, les sardines et le maquereau sont de bonnes sources d'Omega 3.
  • Il est impératif de lutter contre l'acidité intestinale. Les champignons et les bactéries aiment les milieux acides. Consommez des légumes crus et cuits, des épices douces comme le cumin, le fenouil, l'anis.
  • Fuyez le sucre qui acidifie et qui nourrira les mauvaises bactéries et les champignons tel que Candida Albicans, responsable des candidoses.
  • Boire des infusions de camomille (matricaire) et de souci (calendula) .
  • En complément, prendre une ampoule de manganèse (oligosol) au réveil et une ampoule de souffre (oligosol) au coucher.

Soigner son hygiène de vie

  • Prendre le temps de respirer profondément avant les repas pour abaisser le niveau de stress et amener la conscience au temps du repas.
  • mastiquer longuement les aliments. Plus on mastique, plus on guérit !
  • si vous ne pratiquez aucun sport cardio-vasculaire, marchez rapidement 15 minutes 2 fois par jour, au minimum.

Il faut savoir que les premiers jours du protocole, les symptômes peuvent s'intensifier. Cela est lié à la détoxication de l'organisme. Peuvent également apparaître quelques boutons d'acné et/ou des démangeaisons. C'est bon signe ! Il faut persévérer !

A bientôt quelque part !

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article